Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lettres à vous - le blog du Chat Qui Pelote

Correspondance d'une libraire jeunesse

Victoria et les Staveney

Publié le 26 Mars 2010 par Lucie S. in Romans étrangers

Victoria-et-les-Staveney-le-nouveau-roman-de-Doris-Lessing_.jpgChère Doris L.,
Il s’en est écoulé du temps entre l’époque où vous livriez les quelque 600 (800 ?) pages du Carnet d’or et aujourd’hui. Tant mieux, c’est toujours plus facile de s’attaquer à un petit livre qu’à un pavé. Mais le problème, c’est que vos ambitions sont restées inchangées ; et raconter l’histoire d’une jeunesse en 150 pages, ça peut parfois coincer… Avec votre style clair, limpide, vous m’avez semblée très directe et friande d’ellipses ; mais attention, quelles ellipses ! En l’espace de cinq ou six pages, la jeune Victoria que l’on avait suivie sur les bancs de l’école tombe enceinte hors mariage, puis se marie avec un autre homme, accouche d’un deuxième enfant et son mari meurt (ça fait beaucoup non ?). S’il est plaisant de lire l’histoire des débuts dans la vie de cette femme noire, admirative d’une société blanche et huppée, on aurait voulu s’attarder à ses côtés. Vivre avec elle ses difficultés financières, ses sentiments contradictoires, plonger en profondeur dans ses pensées. Malheureusement, la version que vous nous proposez est un peu rapide : on a l’impression de lire un scénario plutôt qu’un roman… Je crois que je vais ressortir votre Carnet d’or
Bien à vous,
Lucie S.
Commenter cet article