Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lettres à vous - le blog du Chat Qui Pelote

Correspondance d'une libraire jeunesse

Les Joyeuses

Publié le 9 Juillet 2009 par Lucie S. in Romans français

lettre de Mathilde S. à Michel Q.

Cher Michel Q.,
Vous ouvrez le festival par des phrases plantureuses aux tournures de rêve, et c’est le miel de l’écrivain que l’on sirote.  Le rêve se déverse en douceur le long des mots gorgés des éclats du midi. La rencontre avec Rico, votre héros, est brève. Quelques lignes tracent par des traits grossissants des bribes de sa psychologie, et puis, c’est la rupture. Trêve de douceur, trêve de lenteur, trêve de psychologie. Nous basculons derrière le regard de Rico, embarqués, brinquebalés par des yeux  tout neufs qui  galopent sur la légèreté des choses et dévorent tout à la fois : le pays viticole, l’égarement des belles dames, le soleil brûlant et les mots gueulés sur les planches d’un théâtre de fortune. Le breuvage change de couleur, les choses s’accélèrent. De manière si bucolique parfois qu’il en devient acrobatique de poursuivre Rico. Il faudrait quitter l’édredon et mettre des joggers pour gagner la même allure que vos bacchanales déchaînées ! Les personnages s’accumulent, se bousculent, c’est à se demander si tous trouveront une place dans le décor ! Arrive un moment où les choses deviennent sérieuses, très sérieuses. Les bouteilles sont vides, le calme revient. Tout paraît soudain trop clair, trop rangé…  Dommage, j’aurai bien poursuivi la course, l’œil s’était accommodé !
Mathilde S.
Commenter cet article