Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lettres à vous - le blog du Chat Qui Pelote

Correspondance d'une libraire jeunesse

La nuit de Geronimo

Publié le 4 Mai 2009 par Lucie S. in Polars

Chère Dominique S.,
Ce qui est assez pratique avec les polars, c’est que généralement, les lecteurs préfèrent qu’on ne leur en résume pas l’intrigue. Mais oui, le danger rôde. Le nom du fameux meurtrier pourrait soudain s’échapper d’une bouche mal domptée, et, ô malheur !
 Bon, tant mieux, ça va me faciliter la tâche. Car je dois vous avouer que, durant la lecture de vos cinquante dernières pages, je n’avais pas fière allure… Obligée de reposer votre bouquin toutes les dix minutes, histoire de bien ingurgiter toute cette pluie de rebondissements. Pas facile cette intrigue familiale, mi-mafieuse, mi-transgénique (oui, ça fait bizarre quand on présente les choses sous cet angle…), mais tout de même plus palpitante et distrayante que celle de votre dernier roman,L'absence de l'ogre. Un bon polar, en somme.
Lucie S.

Voir la réponse de Dominique Sylvain 

Commenter cet article

Dominique Sylvain 05/05/2009 12:44

Chère Lucie,
Vous avez raison. Il est assez vain de vouloir résumer un roman, un polar en particulier. C'est toujours mon éditeur qui se charge de ce travail ingrat. Elle rédige la quatrième de couverture au prix d'un effort surhumain (c'est elle qui le dit), et je suis ravie de ne pas avoir à le faire à sa place. Résumer ce qui nous travaille le mental depuis des mois est un exercice aussi dénué d'intérêt que vain. Ce qui compte, dans un roman, c'est le courant, celui de la rivière. C'est le voyage en canoë. L'aventure, les surprises au détour de la phrase. Vous n'avez pas aimé L'Absence de l'ogre, c'est un peu triste, j'avoue. Pour moi, l'élaboration de ce roman a été un beau voyage. Différent de La Nuit de Geronimo. Mais je ne chercherai pas à vous convaincre.
Bien à vous
Dominique Sylvain