Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lettres à vous - le blog du Chat Qui Pelote

Correspondance d'une libraire jeunesse

L’incendie du Chiado

Publié le 13 Octobre 2008 par LS in Romans français

Cher François V.,
Quel plaisir de vous retrouver ! Il faut dire que peu de romans ne m’avaient bouleversée comme le fit votre Ouest, splendide huis clos, avec tout ce qu’il existe de noirceur. Un livre dont j’avais eu beaucoup de mal à me détacher et qui m’a valu plusieurs débats mouvementés… Le 20 août dernier, j’étais donc sur le pied de guerre, devant le rideau de fer d’une librairie toulousaine, pour arracher l’un de vos exemplaires rouges. J’ai attendu mon retour à Paris pour l’ouvrir, histoire de donner une touche de bonne humeur à l’air gris de la capitale. Au fil des pages, j’attendais que l’esprit de Lambert vienne me capturer, mais il n’est jamais venu. Et ça n’est pas plus mal. J’ai découvert à quel point vous parveniez à jongler avec ce style indirect libre, comment vous le transfériez d’un personnage à un autre. Si bien que dans les ruines de Lisbonne, vos personnages ne sont plus cinq êtres différents, mais un seul et même protagoniste : le pilleur des lieux, le voleur de sensations, qui a perdu le sens de sa vie et qui saute sur cette occasion unique pour se retrouver. Se retrouver au travers de la parole de l’autre, mais surtout de la sienne. Ici, les autres ne sont plus l’enfer mais une réelle partie de soi.
Je vous tire mon chapeau, maestro :) 
Lucie S. 

Voir la réponse de François Vallejo 

Commenter cet article

François Vallejo 08/03/2009 15:37

Je viens seulement de recevoir le message que vous aviez envoyé en janvier à la maison d'éditions Viviane Hamy. J'ai lu votre lettre. Votre projet d'écrire des lettres ouvertes aux auteurs est déjà pour moi une belle idée, puisqu'elle fait de la lecture un dialogue. Dans la lettre qui me concerne un point me touche particulièrement et je voudrais vous en remercier : comme je m'efforce d'écrire des livres différents d'une fois sur l'autre, je me heurte parfois à l'incompréhension de certains lecteurs qui attendent de retrouver la même chose qu'ils ont aimée dans le livre précédent. Ce que j'aime dans votre lettre, c'est que vous partez dans cette direction : vais-je retrouver la même atmosphère, le même type de personnages ? Non ? Je pourrais être déçue ? Non, je prends ce que l'auteur me donne de nouveau, je l'accepte, j'y trouve d'autres plaisirs, etc. Pour moi, c'est ce que doit faire un lecteur. Je suis très heureux que vous le fassiez. Vous êtes une vraie lectrice (et sans doute bien d'autres choses).

Bien à vous,



François Vallejo